Emission 66 minutes : les coulisses du diagnostic et test IOMA Paris

emission-66-minutes

Certains d’entre vous m’ont peut-être aperçue dans l’émission 66 minutes de dimanche dernier sur la cosmétique du futur. C’était une aventure incroyable mais tout n’a pas été révélé dans ce sujet !  Je voulais, dans cet article, vous faire découvrir les coulisses du diagnostic IOMA Paris et le test de sa crème sur mesure. Alors, c’est parti !

Déjà, saviez-vous pourquoi cette marque de l’hyper personnalisation s’appelle « IOMA » ? Parce qu’à l’envers, cela donne… bravo 😉

#1. Réalisation d’un diagnostic de peau poussé à l’extrême avec SPHERE 2 

moi-et-la-sphere

J’ai introduit ma tête dans une machine blanche, appelée SPHERE 2, au beau design arrondi, afin de réaliser 5 clichés de toutes les couleurs par lumières filtrées (lumière visible, lumière polarisée parallèle, lumière polarisée croisée, lumière UV, lumière bleue). Ces photos mettent en évidence irrégularités et défauts (ridules, rides, rougeurs, tâches, cernes, pores obstrués, relâchement) grâce à un zoom de la peau, à 50%. Le face à face est rude !

moi-et-mems

La conseillère a ensuite mesuré mon taux d’hydratation, au niveau de ma tempe, grâce aux capteurs Mems d’un appareil, situé sur le côté droit de la machine. Cette même technologie est intégrée au robot Curiosity parti exploré mars… On se sent importante d’un coup 😉

moi-et-le-patch

Puis, elle a posé un patch sur mon nez pour mesurer mon taux de sebum qui était, comme on peut s’en douter sur cette partie, élevé…Enfin, j’ai répondu à quelques questions sur mon âge, mon environnement, mon hygiène de vie, et comment je sentais ma peau (contour des lèvres et yeux). L’ensemble de ce diagnostic dure environ 20 minutes.

#2. Analyse des résultats et découverte de son code unique :

Les résultats sont assez marquants, à vrai dire. Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur l’état de votre peau car sinon vous allez tomber de haut.

diagnostic-numero-1

Voici ce qu’a mis en évidence ce diagnostic, poussé à l’extrême :
– mon taux d’hydratation et de desquamation est à 10/15 donc entre la moyenne et la prudence haute ; 

– mon activité bactérienne et mes pores obstrués sont à 10 et 11/15 ; 
– mes rougeurs sont notées à un point de prudence maximal : 15/15 ;
– ma ride du front est notée à 14/15 donc très alarmant.
Il y en a quand même quelques points positifs : le relâchement, les tâches, les poches et les cernes sont OK, merci IOMA 😉

Ce diagnostic est assez anxiogène et donne, bien entendu, l’envie de traiter ces problèmes. A partir de celui-ci, un code unique est donné pour me constituer une crème sur mesure. Une liste de recommandation d’une dizaine de produits est aussi ajoutée sur la feuille du diagnostic… La liste de course est longue !

#3. Création de votre soin sur mesure avec la FACTORY

la-machine-a-soin-sur-mesure

Cette partie est vraiment sympa : voir comment son produit est créé en temps réel !
Il faut introduire la base de crème dans la FACTORY, les seringues de sérum sont visibles à travers la vitre. Leur essence est diffusée petit à petit via de fins tuyaux jusqu’à ma crème. Ma crème de nuit sur mesure sera composée d’une base et de 8 sérums qui répondent chacun à une problématique particulière.

#4. Test du produit : ma crème de nuit sur-mesure

ioma-paris-creme-de-nuit-packaging

J’ai commencé cette crème de nuit, en novembre et finit en janvier. C’est un format 40 ml vendue 145€. Le packaging est sobre et qualitatif.

ioma-paris-creme-de-nuit-texture

La texture est fluide et l’odeur est très agréable. Je n’ai pas eu de réactions cutanées mais une légère sensation d’inconfort. J’ai donc fait une petite recherche sur les ingrédients et voici ce que j’ai trouvé : la base de la crème de nuit ainsi que certains des sérums ajoutés contiennent du Methylisothiazolinone (MIT). Ce conservateur peut causer des réactions de type allergique et a été interdit en 2016 mais les industriels ont encore un peu de temps pour se mettre en conformité. On trouve aussi dans cette base de nuit, de la PEG (Polyéthylène glycol), suspecté d’être comédogène.

#5. Historique des différents diagnostics IOMA PARIS 

diagnostic-numero-1

A/ Premier diagnostic réalisé devant les caméras

diagnostic-numero-2

B/ Deuxième diagnostic réalisé 2 jours après

Les résultats sont assez différents à deux jours prés car notre peau change tous les jours. Ce qui est assez étonnant, cependant, c’est le niveau de tâche pigmentaire, qui lui ne devrait pas évoluer en si peu de temps, s’il n’y a pas d’exposition solaire (je vous confirme que je ne suis pas partie en vacances fin septembre..).

diagnostic-numero-3

C/ Troisième et dernier diagnostic réalisé début février, après le test de la crème

J’ai réalisé ce nouveau diagnostic quelques semaines après le test de la crème de nuit, et ma peau affiche nettement moins de pores obstrués et de rougeur. Cependant, les niveaux d’hydratation, de desquamation et de ma ride du front, qui étaient aussi très alarmants, n’ont pas évolué. Il ne faut donc pas s’attendre à un résultat radical mais il y a tout de même une amélioration.

#6 Conclusion

Ce qu’il faut retenir, c’est que notre peau change chaque jour. Alors, vous me direz, pourquoi acheter une crème sur mesure qu’on utiliserait pendant 3 mois, si cela ne répond pas aux besoins de notre peau sur la longueur ? L’important, c’est d’en avoir une qui répond au mieux, aux besoins de notre peau à l’instant t et avoir quelques variantes chez soi pour rééquilibrer l’accord. Cependant, à domicile, il est pourtant difficile de savoir, chaque jour, ce dont a besoin précisément notre peau. A quand les capteurs Mem’s dans la rétine ou sur mon miroir à la maison ?

Pour voir le reportage en vidéo, c’est ici  et pour en apprendre plus sur IOMA Paris, c’est par .

=> Et vous, avez-vous déjà réalisé des diagnostics de peau aussi poussés ? Avez-vous déjà testé des soins sur mesure ?

Publicités